À propos de Gail Bourgeois

 

Télécharge CV (3 pages)

Contact: gail@gailbourgeois.ca

 

Démarche d’artiste

Ma pratique considère les systèmes de contrôle dans leur présence réelle et psychologique. Travailler avec l’imagerie de la guerre froide fait converger mes préoccupations sur les effets plus larges de la violence humaine. Je dessine de diverses manières des enveloppes, à la fois comme déguisement et comme protection du corps, que je combine avec des objets à petite échelle, fabriqués ou trouvés.

Ma curiosité pour ce qui se cache sous la surface m’amène à de nouvelles explorations visuelles. Au-delà des distractions d’une vie bien remplie, il y a la possibilité de ralentir et de penser de façon relationnelle à son environnement immédiat. En tant que la moitié du collectif Ensemble Nomad.e, je m’exerce à écouter et j’apprends des réseaux naturels dans les biorégions locales. Travailler avec des mycéliums et des rhizomes comme métaphores m’a permis de comprendre les structures naturelles et la relation symbiotique entre les humains et le reste de la Terre. Cette quête artistique s’inscrit dans le prolongement de l’intérêt que je porte depuis longtemps à la façon dont les humains s’organisent.

 

Bio

Membre fondatrice de la galerie Powerhouse (La Centrale, Montréal), Gail Bourgeois a fait partie d’une douzaine de collectifs d’artistes. En 2016, elle a été invitée à créer de nouvelles œuvres à partir de la collection Firestone d’art canadien afin de présenter une exposition individuelle basée sur sa recherche à la Galerie d’art d’Ottawa (essai du catalogue d’exposition par Rebecca Basciano). En 2013-2014, elle avait été invitée à titre de première artiste en résidence au Diefenbunker : le Musée canadien de la guerre froide, où elle a présenté Avertir les autres Canadiens (essai par Marcia Lea, 2014). Parmi ses expositions individuelles précédentes, mentionnons Incidental things, Research-in-Art Project Room (essai par Petra Halkes, 2011) et Particules sur la surface, IPO Gallery (essai par Natasha Mazurka, 2008) – toutes deux à Ottawa. En 2016, Gail Bourgeois a également présenté de nouvelles œuvres dans une exposition à deux artistes intitulée Récits des alentours à la galerie Karsh-Masson de la Ville d’Ottawa (essai par Nancy Baele). En février 2018, elle a présenté Accommodating the details, une exposition individuelle dans la galerie principale de l’École d’art d’Ottawa. Gail Bourgeois est titulaire d’une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia (Montréal), elle expose professionnellement depuis 1985.